- Le rapport d'activités 2009

Les réunions de commission maltraitance, telles que définies par le décret du 12 mai 2004 relatif à l'aide aux enfants victimes de maltraitance se sont déroulées les 12 janvier, 11 mai, 28 septembre et 23 novembre 2009.

 

Les membres effectifs étaient les suivants :

- Madame Sophie CORNET, en tant que représentante du CPSE

- Madame Francine DETHIENNE, en tant que représentante du secteur accompagnement de l'ONE

- Monsieur Pierre GLEMOT, en tant que représentant du CPMS

- Madame Geneviève JAMAR, Conseillère du SAJ

- Madame Michèle LECLOUX, Substitut jeunesse pour le parquet

- Madame Muguette PONCELET, Directrice du SPJ

- Madame Marie-Noëlle ROUARD, juge de la jeunesse

- Madame Sophie SCHNEIDESCH, coordinatrice du service SOS enfants

La présidence de la commission a été assurée par Madame Geneviève JAMAR.

 

Conformément à la décision prise lors de la commission du 19 septembre 2006, les personnes qui participaient aux réunions instituées par le décret du 16 mars 1998 sont invitées de manière permanente.

Ces quatre réunions ont essentiellement permis d'échanger autour des sujets suivants :

 

- Réflexion autour de la place de l'enfant au cœur de la séparation parentale conflictuelle. Présentation de « l' Espace-Rencontre » de l'arrondissement judiciaire. Comment améliorer les collaborations avec ce service ? Quel partenariat avec les autorités judiciaires par rapport aux questions de maltraitance, d'enfant en danger, d'aliénation parentale ?

 

- Le travail entamé en 2009 à propos de la notion de danger ne s'est pas poursuivi dans le cadre de la commission. En effet, les intervenants engagés dans ce travail ont estimé que cela constituait une masse de travail trop importante pour finaliser le document initialement prévu. Ils ont préféré, lorsqu'ils en ont eu connaissance, s'en référer aux travaux menés par la DGAJ et le CFIP.

 

- A l'occasion du changement de présidence, notre commission a redéfini ses priorités de travail et s'est dotée d'une nouvelle organisation afin de relancer la dynamique de la commission.

 

- Nous avons longuement échangé sur la manière d'établir des relais avec les écoles (directions, enseignants, CPMS, professeurs enseignants des matières où une place plus importante est laissée au relationnel ...)

 

- Comment mener des actions pertinentes dans les écoles ? Les services de l'aide à la jeunesse devraient pouvoir relayer les préoccupations du terrain vers les écoles pour qu'ils puissent mieux mesurer l'importance de ces actions préventives. Il serait intéressant, par exemple, qu'ils puissent être éclairés par rapport aux « nouveautés » en matière de faits de mœurs, de comportements harcelants, de l'impact de nouvelles technologies, du nombre grandissant de tentatives de suicide chez les jeunes, ...

 

- Présentation du plan de renforcement de lutte contre la maltraitance.

 

- Les membres de la commission ont signifié leur « ras le bol » par rapport à la précarité des ressources en matière d'aide dans notre province. Mécontentement par rapport au refus de mettre sur pied un projet SIIF (service d'intervention intensive en famille) en province de Luxembourg. Envoi, en ce sens, d'un courrier adressé au Délégué général aux droits de l'enfant.

 

- Réflexion par rapport au projet spécifique à notre commission en lien avec le plan de renforcement de lutte contre la maltraitance. Nous avons décidé de nous centrer sur les premières lignes. Il s'agira de les informer du travail réalisé par les protagonistes de notre commission. Au-delà des présentations, nous mettrons l'accent sur l'articulation et la coordination entre les différents services.

 

- La journée d'information qui aura lieu le 28 octobre 2010, sera organisée avec le soutien du CLPS Luxembourg. Nous prenons le temps de rencontrer ce service et d'envisager notre mode de collaboration.

 

Des réunions de sous-commissions ont eu lieu les 15 septembre, 15 octobre et 19 novembre 2009. Ces réunions ont permis de préparer le contenu des réunions de commission et de façon plus précise de faire avancer le travail relatif à la préparation de la journée du 28 octobre 2010.